mardi 13 mars 2012

1er Vol brésilien

Eh bien ça y est nous avons voler :-) Coup de bol, ce matin nous croisons des Norvégiens a 9h05, qui nous dises qu'une navette part a 9H30!!! Évidement nous ne sommes pas du tout prêt car nous allions déjeuner. Alors pas de déjeuner et vite on court au supermarché le plus proche pour acheter à manger et hop, à l’hôtel, et hop dans la navette. 25 min ce sont écoulées et on à du perdre un kilo chacun... Nous ne savons pas du tout ou nous allons car nous embarquons dans un navette ou nous ne sommes que tout les deux dans la benne.
30min se passent et nous nous éloignons de plus en plus de la ville pour s'enfoncer vers nul part. Nous sommes totalement désorientés et des questions commencent a nous trotter dans la têtes: - où sommes nous? - où allons nous? - et si on se vache comment on rentre? Ce n'est que de la piste et évidement la circulation n'est pas énorme. Alors objectif du jour c'est renter à Castelo. Nous arrivons donc au décollage 1 heure après en passant par des endroits vraiment magnifiques, bananiers et caféiers bordent les pistes et des petites montagnes nous entourent avec des parois noires bien abruptes. Et là on se rend compte que vraiment faut pas déconner sinon la rentrée a l’hôtel sera longue. On décide donc de suivre la route par laquelle nous sommes passé au cas ou on se vache, comme ça on se fera moins de soucis. Honorin décolle en premier et je décolle ensuite. Quelques tours ensemble dans le thermiques et hop on arrive déjà à se perdre..Mais ça fait rien on a une radio!!! Évidement rien ne marche et on prend chacun des routes différentes. Peut importe, je me concentre sur mon objectif. J'arrive finalement vite a Castelo
et je fait donc demi tour pour revenir au déco. Je fait une partie du vol seul mais avec deux oiseaux qui ne me quitte plus, est ce la couleur noire de ma voile? Ils me prenne pour un gros zoziau aussi?
En tout cas c'est cool il sondent la masse d'air avec moi. De retour au décollage ça devient super mou et je me dit que finalement si je pose au pied du deco, c'est comme si j'avais fait un plouf et revenir a pied me fait flipper... je trouve un thermique qui m'extrait de cet endroit de M.....et je rentre sans me poser de questions. Arriver a Castelo je croise Honorin au dessus de la ville et on va se poser content tout les deux de ne pas avoir eu a rentrer a pied. voici nos traces (hono en blanc et moi orange)
Voila le premier récit. Nous sommes donc a l’hôtel a décharger nos images et la douche qui est absolument nécessaire.

3 commentaires:

  1. Mais Titi ils ne t'ont pas confondu avec un oiseau. Tu es un zoiso.
    Gros gaz

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer